Le Rendez-Vous des Voyageurs

Heureux qui comme Ulysse, a fait un beau voyage


Joachim Du Bellay

Accueil > Archives > par dates

mois précédent   Archives 1998-09-1- 1998-09-31   mois suivant


D’abord ce fut un voyage initiatique, à pied en pays Inca : la voie sacrée des incas de Cuzco au Machu Pichu, Puno et le lac Titicaca avec ses îles comme Tarquilé, la presque méditerranéenne. Puis le train, par la magie des images sur l’altiplano auréolé de lumière violente, a fait défiler des paysages somptueux aux sommets majestueux. Ensuite, la poursuite de la découverte des paysages de l’altiplano nous a conduit à Uyuni par le train. Nous avons traversé le salor et les paysages de montagnes, lagunes et flamands roses au milieu d’une région désertique. Puis notre curiosité nous mènera a Arica pour un plongeon dans l’océan Pacifique avant un repos bien mérité à Aréquipa, la ville blanche.

 
mardi 1er septembre 1998

Laboratoire extraordinaire, protégé de toute influence continentale , Kerguelen est aussi une formidable arche de Noé pour toute la vie animale environnante. Je suis resté là-bas 14 mois comme météorologue. Une expérience dont je vous propose de vous parler un peu, en attendant d’y aller un jour vous-même car Kerguelen est encore un sanctuaire interdit au tourisme.

 
jeudi 3 septembre 1998

Laboratoire extraordinaire, protégé de toute influence continentale , Kerguelen est aussi une formidable arche de Noé pour toute la vie animale environnante. Je suis resté là-bas 14 mois comme météorologue. Une expérience dont je vous propose de vous parler un peu, en attendant d’y aller un jour vous-même car Kerguelen est encore un sanctuaire interdit au tourisme.

 
mardi 8 septembre 1998

Une randonnée de 15 jours s’effectuant entre 1800 m et 3000 m, pour accéder au Mont TOUBKAL (4167 m), plus haut sommet du Maroc. Nous avons emprunté les chemins muletiers ancestraux pour découvrir tout à tour les " forteresses de granit ", les villages et les vallées fertiles.

 
jeudi 10 septembre 1998

Dans sa dérive vers l’Asie, le sous-continent indien a donné des boutons à l’océan. La REUNION et MAURICE en sont les témoins géologiques. La montagne réunionnaise culmine à 6 000m (3 000m sous l’eau et 3 000m au-dessus). La REUNION c’est la beauté à l’état pur par ses paysages maritimes et surtout terrestres, paysages inoubliables et déroutants. Les cirques de Cilaos, Mafate et Salazie constituent les trois pétales attachés au Piton des Neiges (3 069m), partout de belles forêts aux essences particulières (fougères arborescentes, orchidées et les filaos emblématiques), le tout drapé de cascades innombrables et puis subitement vous voici sur un paysage lunaire modelé par le volcanisme actif du Piton de la Fournaise avec en contrebas des côtes découpées où se marient le bleu du ciel, de la mer, l’écume des embruns et le noir de la lave. La REUNION longtemps inhabitée, accueille aujourd’hui une population multiraciale, véritable creuset de couleurs de langues et de religions. De part le monde il est rare de voir se côtoyer dans la paix les églises, les temples hindous et les mosquées. Cette population aux coutumes et traditions différentes vous apporte aussi toute une richesse de goûts et de parfums culinaires, les cuisines réunionnaises sont un plaisir pour le palais et pour le nez (odeurs de vanille, d’épices et de rhum charrette). La REUNION mérite un long séjour pour en apprécier toute la joie de vivre, la découverte des paysages par des routes acrobatiques, et aussi sur les chemins de randonnées qui sillonnent toute l’île parfois accrochés à des parois vertigineuses.

 
mardi 15 septembre 1998

Dans sa dérive vers l’Asie, le sous-continent indien a donné des boutons à l’océan. La REUNION et MAURICE en sont les témoins géologiques. La montagne réunionnaise culmine à 6 000m (3 000m sous l’eau et 3 000m au-dessus). La REUNION c’est la beauté à l’état pur par ses paysages maritimes et surtout terrestres, paysages inoubliables et déroutants. Les cirques de Cilaos, Mafate et Salazie constituent les trois pétales attachés au Piton des Neiges (3 069m), partout de belles forêts aux essences particulières (fougères arborescentes, orchidées et les filaos emblématiques), le tout drapé de cascades innombrables et puis subitement vous voici sur un paysage lunaire modelé par le volcanisme actif du Piton de la Fournaise avec en contrebas des côtes découpées où se marient le bleu du ciel, de la mer, l’écume des embruns et le noir de la lave. La REUNION longtemps inhabitée, accueille aujourd’hui une population multiraciale, véritable creuset de couleurs de langues et de religions. De part le monde il est rare de voir se côtoyer dans la paix les églises, les temples hindous et les mosquées. Cette population aux coutumes et traditions différentes vous apporte aussi toute une richesse de goûts et de parfums culinaires, les cuisines réunionnaises sont un plaisir pour le palais et pour le nez (odeurs de vanille, d’épices et de rhum charrette). La REUNION mérite un long séjour pour en apprécier toute la joie de vivre, la découverte des paysages par des routes acrobatiques, et aussi sur les chemins de randonnées qui sillonnent toute l’île parfois accrochés à des parois vertigineuses.

 
jeudi 17 septembre 1998

Une randonnée de 15 jours s’effectuant entre 1800 m et 3000 m, pour accéder au Mont TOUBKAL (4167 m), plus haut sommet du Maroc. Nous avons emprunté les chemins muletiers ancestraux pour découvrir tout à tour les " forteresses de granit ", les villages et les vallées fertiles.

 
mardi 22 septembre 1998

Début 94 : départ pour trois semaines au Vietnam, sacs au dos. C’est la fin de l’embargo américain qui a duré presque 20 ans et c’est aussi les préparatifs des fêtes de la nouvelle année. Nous traversons le pays du Sud au Nord, du delta du Mekong à la baie de Halong. Ho-Chi-Minh Ville, trépidante semble déjà convertie à l’économie de marché, Hué conserve de beaux vestiges de son passé impérial et Hanoi, encore sous l’empreinte culturelle française, vit au rythme des traditions.

 
jeudi 24 septembre 1998

Début 94 : départ pour trois semaines au Vietnam, sacs au dos. C’est la fin de l’embargo américain qui a duré presque 20 ans et c’est aussi les préparatifs des fêtes de la nouvelle année. Nous traversons le pays du Sud au Nord, du delta du Mekong à la baie de Halong. Ho-Chi-Minh Ville, trépidante semble déjà convertie à l’économie de marché, Hué conserve de beaux vestiges de son passé impérial et Hanoi, encore sous l’empreinte culturelle française, vit au rythme des traditions.

 
mardi 29 septembre 1998


Abonnement RSS Suivre la vie du site - Abonnement Newsletter - Agora - Information site - Programme trimestriel