Le Rendez-Vous des Voyageurs

Heureux qui comme Ulysse, a fait un beau voyage


Joachim Du Bellay

Accueil > Archives > par dates

mois précédent   Archives 2006-01-1- 2006-01-31   mois suivant


Organiser un voyage pour 30 personnes, et découvrir un pays attachant comme le Brésil, quelle gageure ! Et pourtant c’est ce qui m’est arrivé il y a quelques années – avant Lula- et je n’ai pas été déçu : de Manaus à Brasilia, de Rio à Iguaçu, nous avons sillonné ce pays grand comme 17 fois la France pour en découvrir les pépites et, parfois –je l’avoue-, sacrifié aux pièges à touristes -mais librement consentis-. Je vous propose de venir partager ces souvenirs de voyage pour les confronter à une vision plus contemporaine du Brésil.

 
mardi 3 janvier 2006

D’un voyage à Prague et Budapest en 1991, j’avais gardé un excellent souvenir qui s’est réveillé quand il s’est agit de trouver une destination accueillante, accessible en voiture, avec un enfant de 4 ans, à petit budget, plein de choses à voir, éloignée des grandes destinations touristiques et où l’itinérant reste possible. Un aménagement bricolé pour bivouaquer en voiture, une tente, quelques affaires et nous voilà partis. Le lendemain, arrivée en pays magyar, que Sissi l’impératrice de l’empire Austro-Hongrois aima tant que le peuple l’adopta. De Sopron, qui fut le lieu ou le rideau de fer céda en 1989, nous avons continué vers le lac Balaton, rendez-vous depuis 1950 des allemands de l’Est, de l’Ouest et de toute l’Europe de l’Est, visité Budapest, si belle qu’elle tient à la fois de Paris, de Londres et de Vienne, et qui renaquit de ses cendres bien des fois. Retour par la boucle du Danube Bleu si chère aux romantiques. Merveilleux paysages, châteaux, vestiges et monuments, sources d’eau chaude, lacs et bains, mais aussi campings à la mode de l’est, stations balnéaires, cuisine goulasch et une population vraiment sympathique à l’optimisme tranquille. A voir.

 
mardi 10 janvier 2006

Organiser un voyage pour 30 personnes, et découvrir un pays attachant comme le Brésil, quelle gageure ! Et pourtant c’est ce qui m’est arrivé il y a quelques années – avant Lula- et je n’ai pas été déçu : de Manaus à Brasilia, de Rio à Iguaçu, nous avons sillonné ce pays grand comme 17 fois la France pour en découvrir les pépites et, parfois –je l’avoue-, sacrifié aux pièges à touristes -mais librement consentis-. Je vous propose de venir partager ces souvenirs de voyage pour les confronter à une vision plus contemporaine du Brésil.

 
jeudi 12 janvier 2006

Ce voyage à travers les montagnes du nord Laos nous conduit de la frontière thaïlandaise par minibus, speed boat puis minibus jusqu’à la ville de Phongsaly, toute proche de la frontière chinoise. Il nous permet d’aller à la rencontre de nombreuses ethnies minoritaires très isolées. Puis la descente de la rivière Nam Ou en pirogue à moteur sur 400 km nous fait découvrir une nature sauvage, belle et inviolée. Cette descente se prolonge sur le Mékong jusqu’à Luang Prabang, ville classée au patrimoine mondial de l’humanité pour la beauté, la richesse et la variété de ses temples. Nous sommes séduits par la nonchalance souriante de ce peuple qui contraste avec le sérieux des peuples voisins, chinois ou vietnamiens.

 
mardi 17 janvier 2006

Jean Laborde 1805-1878 : Né fils de forgeron à Auch, Jean Laborde n’envisage sa vie que loin des bords du Gers. A 22 ans il quitte sa famille et fait une première fois fortune aux Indes. attiré par une chasse au trésor dans le canal du Mozambique, il voit son navire jeté sur la côte Malgache. Recueilli par un traitant Créole de Maurice en affaire avec la reine Ranavalona I° il parvient à sauver sa vie mais pas sa fortune. C’est alors que débute une histoire que l’on pourrait pensé tiré d’un roman de Jules Vernes ou de willian Defoe. C’est cette histoire et ce qui m’a mené à m’y intéresser que je me propose de vous conter.

 
jeudi 19 janvier 2006

Ce voyage à travers les montagnes du nord Laos nous conduit de la frontière thaïlandaise par minibus, speed boat puis minibus jusqu’à la ville de Phongsaly, toute proche de la frontière chinoise. Il nous permet d’aller à la rencontre de nombreuses ethnies minoritaires très isolées. Puis la descente de la rivière Nam Ou en pirogue à moteur sur 400 km nous fait découvrir une nature sauvage, belle et inviolée. Cette descente se prolonge sur le Mékong jusqu’à Luang Prabang, ville classée au patrimoine mondial de l’humanité pour la beauté, la richesse et la variété de ses temples. Nous sommes séduits par la nonchalance souriante de ce peuple qui contraste avec le sérieux des peuples voisins, chinois ou vietnamiens.

 
jeudi 26 janvier 2006


Abonnement RSS Suivre la vie du site - Abonnement Newsletter - Agora - Information site - Programme trimestriel