Le Rendez-Vous des Voyageurs

Il n’existe pas de peuples non civilisés. Il n’existe que des peuples de civilisations différentes.


Marcel Mauss

Accueil > Archives > par dates

mois précédent   Archives 2014-12-1- 2014-12-31   mois suivant


En trois ans, Brian Mathé, Morgan Monchaud et Siphay Vera ont effectué un tour du monde à vélo de 54 000 kilomètres. Partis en 2010 pour rejoindre l’Afrique de l’Ouest, ils gagnent ensuite Ushuaïa d’où ils embarquent sur un voilier pour la péninsule Antarctique. Au terme de la traversée des Amériques sur leurs montures d’acier, ils descendent le Yukon à bord d’un radeau. Puis ils abordent l’Océanie et enfin, via l’Asie du Sud-Est, pédalent à travers toute l’Eurasie.
Les voyageurs ont éprouvé la chaleur torride du Sahara et du bush australien, la touffeur de la sylve amazonienne et de la jungle cambodgienne, le froid intense de l’Altiplano bolivien et des hauts plateaux de l’ancien Tibet. Trois années sur la route, riches en rencontres, où les compagnons ont connu l’hospitalité des Indiens d’Amazonie comme la générosité des nomades kirghizes. Ils ont ainsi été conviés par plus de deux cents familles à partager tour à tour l’intimité des maisons, cahutes et yourtes, et, peu à peu, leur aventure s’est muée en un voyage inoubliable.

 
mardi 2 décembre 2014

En trois ans, Brian Mathé, Morgan Monchaud et Siphay Vera ont effectué un tour du monde à vélo de 54 000 kilomètres. Partis en 2010 pour rejoindre l’Afrique de l’Ouest, ils gagnent ensuite Ushuaïa d’où ils embarquent sur un voilier pour la péninsule Antarctique. Au terme de la traversée des Amériques sur leurs montures d’acier, ils descendent le Yukon à bord d’un radeau. Puis ils abordent l’Océanie et enfin, via l’Asie du Sud-Est, pédalent à travers toute l’Eurasie.
Les voyageurs ont éprouvé la chaleur torride du Sahara et du bush australien, la touffeur de la sylve amazonienne et de la jungle cambodgienne, le froid intense de l’Altiplano bolivien et des hauts plateaux de l’ancien Tibet. Trois années sur la route, riches en rencontres, où les compagnons ont connu l’hospitalité des Indiens d’Amazonie comme la générosité des nomades kirghizes. Ils ont ainsi été conviés par plus de deux cents familles à partager tour à tour l’intimité des maisons, cahutes et yourtes, et, peu à peu, leur aventure s’est muée en un voyage inoubliable.

 
jeudi 4 décembre 2014

Vous rêvez d’explorer les grands espaces de l’ouest américain ? Venez avec nous vous perdre au milieu des cheminées de fées de Bryce Canyon, vous pencher au bord du Grand Canyon, suivre la piste d’un indien Navajo à Monument Valley, guetter la faune à travers les fumerolles de Yellowstone … Vous serez fasciné par une nature sauvage, aux paysages arides mais aussi verdoyants, et dont la palette de couleurs émerveillera l’artiste qui sommeille en vous !

 
mardi 9 décembre 2014

"Can you take a picture ?" … courte tchatche puis Buy Buy sans façon. Ici pas de souci.
Il faut se gagner Sulawesi (en comparaison de Java Est, Bali, Lombok) mais les bonnes surprises sont nombreuses : pétards joyeux du Ramadan, pays Bugi (les fameux bateaux tout en bois et sans un clou), tirer des bords en pirogue ...
Bien sûr nous sommes allés au pays Toraja dont on voit partout les maisons et les cérémonies d’enterrement. Pas de souci, en s’écartant des chemins, il y en a partout. Et aussi de superbes rizières enserrées dans des montagnes encore assez sauvages. Mais le pays est encore peu organisé pour recevoir les touristes : 2 jours de trek se font avec un paquet de nouilles chinoises par personne (pas de souci)
Enfin, pour terminer, les îles Togian, que depuis 20 ans je visais car elles sont les seules au monde à comprendre les 3 types d’atoll. Personne à moins de 2h de pirogue + 4h de ferry. Les bungalows appartiennent au maire du village, qui entretient son équipe souriante. Et pour terminer, des bajaos, les gitans de la mer ….

 
jeudi 11 décembre 2014

Le Nicaragua est un des pays constituant l’Amérique Centrale. Souvent méconnu ou alors affublé d’une réputation de guerre civile interminable, ce pays est encore resté à l’écart du tourisme de masse. En cela, le voyageur curieux en quête d’une certaine authenticité sera comblé par la découverte de ce pays et de sa population bigarrée et généreuse.
De nombreux parcs naturels constellent le pays. En tant qu’amoureux de la nature, ceux qui ont éveillé ma curiosité constituent une chaîne volcanique côtière (Pacifique), protégeant des écosystèmes fragiles et hors du commun. Je vous propose de parcourir ce pays par ses volcans et autres curiosités naturelles, dont les belles villes coloniales.

 
mardi 16 décembre 2014

Il en existe encore sur tous les continents, nous avons choisi de vous présenter 2 peuples qu’apparemment rien ne devrait rapprocher : origine, éloignement réciproque, absence de communications, ignorance de leur existence …et pourtant, que de similitudes de civilisation , de leur mode de vie et de leurs rituels !!!!
D’une part, aux confins de l’Ethiopie, du Kenya et du Soudan, la basse vallée de la rivière OMO ( une des plus sauvages d’ Afrique) est encore un monde perdu qui pourrait ne pas figurer sur les cartes. Une quinzaine de tribus nomades ou semi nomades se partagent ce territoire grand comme deux fois la Belgique, et la population n’ excède pas les 200.000 habitants. Ces tribus n’ont jamais été confrontées à la civilisation sinon d’une manière brutale, avec la guerre civile au proche Soudan et son trafic d’armes . Elles ont connu les kalachnikovs avant d’avoir vu leurs premiers blancs ; ni l’ esclavage ni la civilisation n’ont atteint cette partie du continent noir.
D’autre part, dans l’ Océan Pacifique, la Papouasie- Nouvelle Guinée, dans ce recoin de préhistoire épargné par le temps et la nature, survivent encore des sociétés humaines originelles. Sur cette terre vierge, des tribus, dont l’existence était ignorée et qui avaient adopté un langage des signes comme forme de communication ont été découvertes dans les années 1980… D’autres rencontres sont encore possibles…..
Leurs localisations excentrées et compartimentées par rapport au reste de l’humanité leur a permis de conserver des rites propres et immuables , devant s’employer à résoudre les problèmes de subsistance sur un territoire hostile et éloigné de tout. Malheureusement ici également, l’ avancée de la modernisation risque d’être fatale à leur identité propre.

Ces deux exemples, qui font partie du patrimoine de l’ humanité, ne pourront probablement pas résister à l’avance de la modernisation : construction de barrages dans le premier cas en amont de leur région , sur les plateaux éthiopiens, provoquant l’assèchement de la rivière OMO et par la suite du lac Turkana au Kenya, et dans le deuxième exemple, découverte de gros gisements de pétrole et de gaz au cœur de montagnes de Papouasie…
L’ouverture au monde occidental va transformer profondément les habitudes et les coutumes de ces peuples, apportant des contradictions et contrastes entre le sacré et le profane des anciennes et des nouvelles générations.

 
jeudi 18 décembre 2014

A travers mon regard porté sur les gens, les animaux, les paysages et la faune, ainsi que sur la diversité de l’urbanisme de cet immense pays,
je souhaite souligner et vous faire partager les contrastes qui façonnent l’Afrique du Sud, à l’image de cette nation multi culturelle,

 
mardi 23 décembre 2014


Abonnement RSS Suivre la vie du site - Abonnement Newsletter - Agora - Information site - Programme trimestriel